site dédié a George Michael |
 
 

Interview RTL 2

INTERVIEW RTL 2 diffusé le 4 fevrier 2000

suite a la sortie de Songs from the last century

 

RTL : C'est un évènement, la superstar prend rarement la parole et encore moins pour nous faire des confidences aussi audacieuses... George Michael s'explique sur les raisons qui l'ont poussé à parler publiquement de son homosexualité.

 

GM : Bien  que ce soit bénéfique pour moi, d'une certaine manière, je déteste la façon dont on écrit au sujet des gens ouvertement homosexuels dans les médias. Je déteste la banalisation de nos vies et le besoin qu'ils éprouvent de tout caricaturer et d'essayer de faire croire qu'au fond, parce que désormais on sait que vous êtes homo, chaque article commence par quelque chose qui le laisse entendre ou il y a une petite plaisanterie. Je n'aime pas le comportement de la presse envers les homosexuels, alors je ne voulais pas faire parti de ça. Et c'était mon droit de ne pas en faire parti... et d'une certaine manière c'était une  bonne chose, j'aimais le droit à la vie privée que j'avais, ma vie a changé dans certains de ces aspects, parce que mon homosexualité à été révélée, mais en fin de compte c'est simplement différent. C'est pas pire, simplement différent.

 

RTL : George Michael, nous sommes vraiment heureux de vous recevoir, on va passer une demie heure avec vous et vos chansons, celles de votre dernier album, "SONGS FROM THE LAST CENTURY", alors justement pour cet album, vous avez repris des grands classiques du jazz et du rock, il y a du Sting, et du U2. Est ce que ce sont vraiment les incontournables du 20e siècle ?

 

GM : Je l'ai appelé "Chansons du siècle dernier" plutôt que du dernier siècle parce que je pensais que ce serait plus discret et puis on comprendrait que c'est pas MA sélection, mais une sélection de chansons que j'ai vraiment eu envie de chanter. Alors j'ai inclus Sting et Bono parce que ce sont les 2 auteurs compositeurs de MA génération et ceux que je respecte le plus, et j'avais envie de leur tirer mon chapeau. Mais pour le reste je voulais faire un album vraiment romantique pour dire simplement "Voyez, je suis un chanteur en plus d'être un compositeur, star de la musique, pop star, et le personnage ridicule que l'on voit dans les médias".

C'est pas ce que je veux dire, j'ai eu très envie de faire cet album, et je suis convaincu qu'il vous plaira. Oh vous savez, les critiques ont été absolument terribles, vous savez, ça devrait pas me surprendre, parce que j'ai toujours de mauvaises critiques. Pas une seule fois un de mes albums a eu de bonnes critiques et celui ci étant un album de reprises...la combinaison, album de reprises plus album de George Michael égale critiques épouvantables...et tout le monde, enfin il semble que tout le monde soit préoccupé par "...où sont les Beatles, Elvis", et Mon Dieu, c'est pas un album de karaoké ...(rires) de tous les compositeurs du siècle. Ca c'est une entreprise personnelle, c'est les choses que j'ai aimé et j'ai choisi les morceaux que je pensais pouvoir bien chanter.

 

RTL : George Michael, nous allons bien sur revenir tout à l'heure sur ce nouvel album, mais d'abord, parlez nous un petit peu de vous, de votre vie. Vous êtes plutôt du genre discret, secret. On imagine bien en fait que vous avez une vie de star. Alors avec le succès que vous connaissez depuis 20 ans. Vous devez gagner beaucoup d'argent, êtes vous plutôt du genre économe ou dépensier ? 

 

GM : Oh, je n'ai pas vraiment un style de vie très extravagant ou dispendieux. Mais évidemment je suis très très privilégié... parce que j'ai beaucoup de chance, et parce que Dieu à... m'a donné un certain talent qui en est la cause. Mais je pense que lorsque que les gens courent après l'argent, ils renoncent à leur talent, on peut dire. Et puis il y a tellement de gens qui courent après les dollars. Ils finissent par manquer d'inspiration pour leur création. Honnêtement, je n'ai jamais pris de décision pour ma carrière en fonction de l'argent... En fait... je pense qu'en fait, j'ai laissé la musique me diriger... et l'argent est venue parce que j'étais fidèle à ce que je faisais. Qu'est ce que je fais de cet argent...? (rires)...Pas grand chose... J'en donne pas mal, ce qui m'enlève un peu de culpabilité d'avoir de l'argent quand je ne fais rien (rires)...Mais qu'est ce que j'en fais ...? Euh...Oh je vis ma vie, évidemment... euh...bien sur j'ai quelques résidences. Jusqu'à l'an dernier j'habitais une résidence avec une seule chambre, maintenant j'ai une maison avec deux chambres... Vous savez, je n'ai pas d'ambition de rock-star... Beaucoup de gens ne comprennent pas à quoi ce sert d'avoir de l'argent si on ne le montre pas. Vous avez cette espèce d'attitude américaine avec l'argent. Moi je suis complètement à l'opposé de tout ça.

 

RTL : George Michael, vous êtes plutôt rare coté interview, coté albums, tout juste 5 en 15 ans... et puis on vous fait un autre petit reproche, sur les photos, on vous voit pas beaucoup sourire. C'est pour vous donner une image sérieuse ?

 

GM : La vérité, c'est que je déteste sourire pour les photos. Et je déteste me regarder en train de sourire. Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai souri pour une photo. Donc les gens ont cru que j'étais ce crétin trop sérieux et triste qui aimerait que tout le monde le prenne au sérieux. Je n'ai jamais eu ce sentiment, j'ai toujours pensé que mon métier c'est de faire de la musique pop et je pense que les gens apprécient mon travail d'auteur compositeur. On écrit constamment sur moi, comme si je cherchais désespérément l'approbation de la presse intello...(rires). Pas du tout, vraiment pas du tout... Vous savez, je ne fais pas parti de la culture Rock and Roll. Euh, je suis très traditionaliste dans ma façon de travailler, et beaucoup de personnes ne prendront mon travail au sérieux, mais pour moi, la seule chose qui importe , c'est que les gens aiment toujours ce que je fais, l'avis des qui achètent les disques est le seul qui compte vraiment.

 

RTL : George Michael, tout le monde se souviens de cette arrestation en 98, c'était dans un jardin public de Los Angeles, pour atteinte à la pudeur. Vous avez bien voulu nous en parler, alors dites nous comment vous avez réagit à l'époque. Et est-ce que vous avez pensez un instant que ça aurait pu mettre en péril votre carrière ? 

 

GM : Non pas vraiment. Non. Je n'ai jamais pensé un seul instant que ma carrière était finie. La seule chose qui m'est immédiatement venu à l'esprit et dont je me souviens... était... était la seule façon évidemment, il a fallu que je réfléchisse... "Mon Dieu, comment est-ce que je vais gérer ça dans les médias", et tout de suite j'ai pensé..."Je vais simplement passer à la télévision et dire la vérité". Il m'est venu à l'esprit presque immédiatement que c'était l'occasion de tirer parti de cette mauvaise passe. C'était l'opportunité de faire quelque chose d'inhabituelle avec les médias. C'est vrai qu'en quelques secondes, j'ai brisé beaucoup de rêves, mais dans l'ensemble, je pense que ça m'a rendu service, et j'ai cessé de jouer des jeux stupides avec la presse et ça m'a donné l'opportunité d'être un personnage plus complet aux yeux du public. Il a fa

llu que je leur montre d'autres aspects de ma personnalité, de mon caractère, pour qu'il voit en moi la personne entière, au lieu de voir... de voir que l'incident minable.

 

RTL : Alors George Michael, un mot de ce dernier album "Songs From The Last Century" c'est quand même une des meilleures ventes depuis Noël en France et dans le monde... Mais à sa parution, les critiques ne vous ont pas raté, ce qui ne vous a pas surpris d'ailleurs... Alors pourquoi avez vous malgré tout tenu à enregistrer ces reprises ?

 

GM : On peut critiquer un album de reprises pour toutes sortes de raisons, n'est ce pas? J'ai fait celui là parce que j'en avais envie. Je voulais chanter, je voulais travailler, je ne composais plus à l'époque... et... J'avais besoin d'un coup de pied pour redémarrer musicalement. Et j'ai pensé que la seule façon serait de me faire vraiment plaisir. Alors j'ai commencé à assembler cet album avec l'intention de le garder pour moi... je me trouvais trop indulgent avec moi même ... En fait je me suis convaincu que c'était l'album que mes fans adoreront. Alors je me suis décidé à le publier... Et c'est un plus, car j'ai toujours le projet d'un autre album bientôt. Normalement je n'aurais pas du sortir un disque, vu le succès du Greatest hits, j'aurais souhaité ne pas passer à la radio pendant quelques temps. Faire une pause, un break. J'avais l'impression qu'on m'entendais à la radio depuis pas mal de temps, eux, depuis mon retour... En fait pour résumer, je souhaite que cet album réussisse, parce que j'en suis fier, mais qu'on ne le considère pas comme ma vocation principale. Je souhaite toujours sortir un album Pop/R'n'B dans le courant de l'année...

 

Mot de la fin pour RTL : "George Michael bientôt de retour avec un nouvel album, ça c'est une nouvelle. Merci de nous l'apprendre. Alors, bonne chance, on se retrouve pour sa sortie...

 

 

  Fermer cette page